Du vert, mais pas que.

b_1_q_0_p_0

Généralement, les romans où le héros raconte à la première personne ses histoires de couple, je les repose très vite sur les rayonnages de la librairie. Eh ben là, non.

En fait, si je te donne le pichte, tu vas dire "mouaif". Et tu aurais tort.

Pichte : Franck et Gisèle sont des néo-ruraux installés dans un bled de montagne. Franck et Gisèle ont trois filles. Gisèle est véto, elle bosse beaucoup beaucoup et Franck est père au foyer, ce qui semble le combler. Il s'est mis au vélo avec ses deux potes de bistrot, il est content avec ça. Il cultive son potager bio, et ça lui va bien. MAIS... Un jour un courrier anonyme lui confirme ce qu'il commençait à soupçonner : sa chérie a une liaison avec un de ses associés.

Oh là là, que tu te dis, crise du couple en milieu rural : au secours. Sauf que c'est là que Nicolas Maleski te prend à contrepied : point de fiel distillé longuement, ni de torture blanche de la jalousie. Zéro mélo, et pas de crime passionnel. (Enfin...) Bon, ça ne le réjouit pas franchement, mais il prend les cornes par le taureau et décide du coup, pourquoi pas, hein, de se taper la femme de son rival, la très coincée duc Valérie. Et c'est le début d'une série d'événements inattendus (autant pour lui que pour toi, lecteur), avec des moments franchement désopilants. On se marre à gorge déployée. Mais il y a un peu plus dans ce compost que des situations comiques : un regard plutôt chaleureux sur le microcosme du rural villageois, loin de l'insupportable condescendance de l'urbain cultivé pour les beaufs bouseux barbares. Et même une lichette de polar qui s'invite par surprise...

Tu vois, tu aurais eu tort de passer à côté.