18 janvier 2018

La Soif - Jo Nesbo

Sang pour sang palpitant ("Sang pour sang", il fallait la trouver, celle-là, quel talent !)   Pour continuer à me distinguer du reste du monde, je vais risquer une affirmation d'une rare audace : Jo Nesbo est assurément l'un des plus grands auteurs de polars actuels. (Paf !) Dernier épisode en date des aventures de l'increvable et cabossé Harry Hole (un des rares contre-exemples à la formule "ACAB"), le flic couturé de partout, alcoolique abstinent (mais la soif), amateur de bon gros vieux rock et complètement atypique (et... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2018

Mécaniques du chaos - Daniel Rondeau

Mécaniques du chaos, Daniel Rondeau, Grasset, 2017 Noël est passé par là, avec son lot de surprises et de découvertes. Dont ce Mécaniques du chaos de Daniel Rondeau, que je ne connaissais pas. Et que j'ai lu, quand même avec un certain plaisir. Ce roman a l'ambition de parler de notre monde, entre déliquescence lente de l'Occident et irruption du Sud dans la vie de nos petites forteresses égoïstes : vagues de réfugiés fuyant guerres et misère (dont nous sommes pour bonne part comptables), et menace-de-l'islam-radical. Pour ce... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 décembre 2017

Super-Communard, le roman de moi.

Bon ben voilà. Depuis le temps que ça me travaillait, j'ai fini par passer de l'autre côté. Au risque de me planter, bien sûr. Et ça a donné ça. Un petit roman. Proposé à des dizaines de maisons d'édition. Résultat ? Beaucoup de non-réponses, beaucoup de lettres-types convenues, un ou deux refus cinglants, et  deux ou trois qui ont presque failli le publier, et puis non finalement. Comme j'ai surtout envie qu'il soit (un peu) lu, je le pose là, avec ses imperfections et tout ce qui manque d'un vrai travail d'édition... Tu... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 13:09 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juin 2017

La servante écarlate / The Handmaid's Tale

Une dystopie top Comme beaucoup de mes contemporains, je suis assez fan de séries. J'aime que le récit prenne son temps, j'aime qu'un univers se développe dans la durée des saisons, j'aime voir évoluer ses personnages au fil des années... J'ai découvert récemment The Handmaid's Tale, franchement très bonne, qui m'a donné envie de lire le roman qui l'a inspirée. Double plaisir donc, d'autant plus que la série (à l'écriture de laquelle l'auteure du roman a semble-t-il contribué) s'éloigne sensiblement de l'oeuvre littéraire. A... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 19:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mai 2017

Station Eleven - Emily St John Mandel

Etre original ou ne pas être Alors c'est étrange... Je venais de finir le second tome de U4, série en quatre volumes classée "littérature jeunesse" (qui au passage vaut surtout pour le tome Stéphane, de Vincent Villeminot), qui met en scène une France ravagée par une épidémie mortelle de grippe ne laissant en vie que les ados entre 13 et 18 ans. Et puis je tombe sur Station Eleven, qui se passe dans un futur où 99,9% de la population a été décimée par une épidémie mortelle de grippe. Et COMME PAR HASARD, ça fait quinze jours que je... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2017

Seulement les morts - Markus Sakey

Bof bof bof Bon, déjà, le titre en Français est naze. C'est drôle d'ailleurs, après Parmi les vivants... Bon, passons. J'imagine qu'il faut trouver un truc accrocheur, comme pour un détachant ou un biscuit d'apéro. Alors évidemment, quant tu balances trois mots et qu'il y a "vivant" ou "mort" dedans, ça doit faire son petit effet. De Marcus Sakey, j'ai bien aimé sa série Les Brillants, nettement plus intéressante, et dont je parlerai quand j'aurai mis la main sur le troisième et dernier tome. Parce que là, avec son thriller... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2017

La Daronne - Hannelore Cayre

Du bon vieux Noir des familles Patience Portefeux (c'est son nom) a 53 ans et n'a pas eu une vie facile. Fille d'un truand à l'ancienne, elle a élevé seule ses deux filles après la mort stupide et tragique de son mari bien-aimé, en trimant comme une mule. Elle est interprète (au noir) pour la police et les tribunaux, parce qu'elle parle arabe. Aujourd'hui, sa mère est en fin de vie dans une maison de retraite qui lui coûte un bras, et la perspective de finir de la même façon ne la réjouit pas plus que ça. Mais quand on passe ses... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 mai 2017

Parmi les vivants - Charlotte Farison

Scotché ! Je suis tombé un peu par hasard sur ce bouquin. Auteure inconnue, titre pas terrible. Jolie couverture. J'attaque sans trop de conviction. Et là, bam ! D'abord le choc d'une écriture magnifique. Je sais, c'est toujours compliqué de qualifier le "style" d'un auteur (une fois que tu as dit "captivant", "acéré", "au cordeau", etc. tu n'as pas dit grand chose, finalement). Alors, pour que tu sentes un peu de quoi je parle, je vais te citer un petit passage qui dès le début du roman m'a posé là. A me dire : "Ah oui, quand... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 avril 2017

La Rage - Zygmunt Miloszewski

Le plombé polonais C'est bien, l'Europe. Pas la machine à fabriquer de la concurrence libre et non faussée que les Européens dégueulent dans un assez bel ensemble d'ailleurs. Non, l'Europe, ce "continent" composé d'une mosaïque de peuples et de cultures. Dont la richesse se traduit entre autres dans le polar. Plus personne (de fréquentable en tous cas) n'ignore les petites (et grosses) pépites du polar nordique (ou sinon, vous en trouverez quelques exemples dans ce blog ou, encore mieux, sur celui de J-M Laharrère : là). Eh ben il... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 avril 2017

Pukhtu - DOA

Le DOA dans l'engrenage d'une mécanique implacable   Allez, paf, on va pas tergiverser : Pukhtu est une oeuvre magistrale. Non seulement tu es incapable de laisser de côté bien longtemps chacun des deux gros pavés qui le composent (une fois pris dans la mécanique éprouvée d'une construction impeccable : sens du rythme, de la mise en scène de séquences d'action époustouflantes et ultra-réalistes, personnages romanesques à souhait, et j'en passe), mais en plus, tu en apprends plus sur le merdier afghan, le bordel des sociétés... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 10:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,