10 juin 2008

Tea-bag - Henning Mankell

Tea-bag, Henning Mankell, Seuil, 2007 Polar or not Polar ? Henning Mankell est un très bon auteur de polars. Suédois. Il aurait aussi pu inspirer le nom de ce blog (sauf que non en fait) car il écrit surtout du noir, mais pas que. Je crois avoir lu à peu près tous ses policiers, les Wallander (père et fille), et l'autre, là, dans Le retour du professeur de danse, dont j'ai oublié le nom. J'ai toujours aimé. Austère, mais très bien construit, avec un regard lucide sur son pays qui change (pour le pire, bien sûr). Et puis je me... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 07:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2008

Notre part des ténèbres - Gérard Mordillat

Notre part des ténèbres, Gérard Mordillat, Calmann-Lévy, 2008 Thriller lutte de classe En ces temps pénibles où l'on a l'impression qu'on nous repasse le film de l'Histoire à l'envers, tout en nous assurant que devant, c'est derrière et que la modernité c'est le XIXème siècle, quiconque n'est pas millionnaire en actions et ne se vautre pas dans des piscines d'euros ne peut que rêver, de temps à autre, de rendre un peu les coups, de renverser la vapeur, de "faire changer la peur de camp", d'effacer quelques sourires, de... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 15:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 mai 2008

Zulu - Caryl Férey

Zulu, Caryl Férey, Série Noire Gallimard, 2008 Ça arrive souvent quand on a entendu têêêllement de bien d'un bouquin : on est déçu.Voilà, c'est arrivé une fois de plus. Bon, c'est pas grave, hein, c'est pas non plus une groooosse déception. Il y a quand même des choses pas mal dans ce livre. Parce que l'action se déroule en Afrique du Sud, et que 14 ans après la fin officielle de l'Apartheid, les choses sont loin d'être roses dans la nation Arc-en-ciel, surtout si on est noir. Et pauvre. Et qu'il n'y a pas tant de livres que... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 18:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 mai 2008

La griffe du chien - Don Winslow

La griffe du chien, Don Winslow, Fayard Noir, 2007. Traduction de Freddy MichalskiAmerica caboudin Bon, alors là il me faut commencer par une râlante : ou Michalski (qui traduit James Ellroy, hein, quand même...) était à plat, ou il a confié le boulot à Babelfish, ou l'équipe de lecteurs-correcteurs était composée exclusivement de lycéens en stage de découverte de l'entreprise, mais c'est effarant à quel point ce bouquin est bourré de fautes !!! Incroyable... La Direccion Federal de Seguridad mexicaine est un coup DFS (logique), un... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 20:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
09 mai 2008

Versus - Antoine Chainas

Versus, Antoine Chainas, Série Noire Gallimard, 2008Polar monstre(ueux)Le lecteur de polar serait-il, à l'image du toxicomane, ou du sex-addict, sujet au phénomène de l'accoutumance ? Doit-il, pour être encore ému, touché, secoué, plonger dans des récits chaque fois plus noirs, plus durs, plus désespérés ? Fréquenter des assassins toujours plus pervers, siphonnés, pourris, des flics plus brutaux, dingos, borderline ? Si c'est le cas, alors la dernière défonce sur le marché est made in Antoine Chainas. On nous le présente en 4ème de... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 17:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2008

Cantique des gisants - Laurent Martin

Cantique des gisants, Laurent Martin, 2007 D'abord, Laurent Martin a un nom bien sympathique (praïveute djauque). Ensuite, Laurent Martin écrit de bons bouquins. En explorant de nouvelles manières d'écrire du roman noir. Dans son premier opus (L'Ivresse des dieux, grand prix de littérature policière 2003), il pastichait la tragédie grecque avec chœur, coryphée, parodos, exodos, et tout ce qu'il faut entre. Dans son Cantique des gisants, il explore le genre du récit choral. A la manière, si l'on veut, des films d'Altman ou... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 14:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mai 2008

La Ferme du crime - Andrea Maria Schenkel

La Ferme du crime, Andrea Maria Schenkel (trad. Stéphanie Lux), col. actes noirs, Actes Sud, 2008. Classé meilleur roman criminel du printemps 2006 par les libraires allemands. (Et on comprend pourquoi) La collection "actes noirs", de chez Actes Sud avait été lancée, si mes informations sont correctes, pour la publication de l'excellente trilogie Millenium, du Suédois Stieg Larsson. C'est aussi celle qui a publié l'assez bon Flashpoint de l'Indien Mainak Dhar. Avec ce nouvel ouvrage, la toute nouvelle collection... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 avril 2008

Sous les vents de Neptune - Fred Vargas

Sous les vents de Neptune, Fred Vargas, ed. Viviane Hamy, 2004 Un criss de bon rompol Aaah, le plaisir d'ouvrir un Vargas... On savoure d'avance l'ambiance si particulière qu'on va y trouver. Pourtant, mon premier contact avec un Fred Vargas avait été plutôt décevant. C'était Un peu plus loin sur la droite, et je n'avais pas aimé : trop plat-plat, trop linéaire à mon goût (il faut dire à ma décharge que je sortais d'American Death Trip, d'Ellroy, et qu'à côté, beaucoup de choses sont plat-plat et linéaires). Puis, comme... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 avril 2008

Le fil rouge - Robert Littell

Le fil rouge, Robert Littell, 1997Tout n'Apache 'angé... On présente volontiers Robert Littell comme "l'un des meilleurs écrivains contemporains de romans d'espionnage". Mouaif. On lui doit le volumineux La Compagnie, " LE roman de la CIA", que j'ai trouvé assez abominablement (et bêtement) apologique : les braves-maris-et-pères-de-famille qui font leur devoir pas-toujours-joli-joli-mais-qu'il-faut-bien-faire-que-voulez-vous, contre le méchant maître-espion soviétique (et ses fourbes de sbires)... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 avril 2008

Inland Empire - David Lynch

Inland Empire A David Lynch experience.  Parler d'un film comme ça, c'est un peu casse-gueule. Tant pis. J'ai trop aimé. C'est du film d'auteur, pour sûr. On y retrouve les thèmes et obsessions du maître. Mais c'est la forme, surtout, qui déroute, bouscule, dérange et surtout, captive. Et ne ressemble à rien d'autre qu'à du... Lynch. D'abord, les images sont sublimes (même dans l'expression de l'horreur absolue, la terreur abjecte, l'angoisse totale...), bien que filmées en numérique, avec du matos... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,