09 mai 2008

Versus - Antoine Chainas

Versus, Antoine Chainas, Série Noire Gallimard, 2008Polar monstre(ueux)Le lecteur de polar serait-il, à l'image du toxicomane, ou du sex-addict, sujet au phénomène de l'accoutumance ? Doit-il, pour être encore ému, touché, secoué, plonger dans des récits chaque fois plus noirs, plus durs, plus désespérés ? Fréquenter des assassins toujours plus pervers, siphonnés, pourris, des flics plus brutaux, dingos, borderline ? Si c'est le cas, alors la dernière défonce sur le marché est made in Antoine Chainas. On nous le présente en 4ème de... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 17:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 mai 2008

Cantique des gisants - Laurent Martin

Cantique des gisants, Laurent Martin, 2007 D'abord, Laurent Martin a un nom bien sympathique (praïveute djauque). Ensuite, Laurent Martin écrit de bons bouquins. En explorant de nouvelles manières d'écrire du roman noir. Dans son premier opus (L'Ivresse des dieux, grand prix de littérature policière 2003), il pastichait la tragédie grecque avec chœur, coryphée, parodos, exodos, et tout ce qu'il faut entre. Dans son Cantique des gisants, il explore le genre du récit choral. A la manière, si l'on veut, des films d'Altman ou... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 14:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mai 2008

La Ferme du crime - Andrea Maria Schenkel

La Ferme du crime, Andrea Maria Schenkel (trad. Stéphanie Lux), col. actes noirs, Actes Sud, 2008. Classé meilleur roman criminel du printemps 2006 par les libraires allemands. (Et on comprend pourquoi) La collection "actes noirs", de chez Actes Sud avait été lancée, si mes informations sont correctes, pour la publication de l'excellente trilogie Millenium, du Suédois Stieg Larsson. C'est aussi celle qui a publié l'assez bon Flashpoint de l'Indien Mainak Dhar. Avec ce nouvel ouvrage, la toute nouvelle collection... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 avril 2008

Sous les vents de Neptune - Fred Vargas

Sous les vents de Neptune, Fred Vargas, ed. Viviane Hamy, 2004 Un criss de bon rompol Aaah, le plaisir d'ouvrir un Vargas... On savoure d'avance l'ambiance si particulière qu'on va y trouver. Pourtant, mon premier contact avec un Fred Vargas avait été plutôt décevant. C'était Un peu plus loin sur la droite, et je n'avais pas aimé : trop plat-plat, trop linéaire à mon goût (il faut dire à ma décharge que je sortais d'American Death Trip, d'Ellroy, et qu'à côté, beaucoup de choses sont plat-plat et linéaires). Puis, comme... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 avril 2008

Le fil rouge - Robert Littell

Le fil rouge, Robert Littell, 1997Tout n'Apache 'angé... On présente volontiers Robert Littell comme "l'un des meilleurs écrivains contemporains de romans d'espionnage". Mouaif. On lui doit le volumineux La Compagnie, " LE roman de la CIA", que j'ai trouvé assez abominablement (et bêtement) apologique : les braves-maris-et-pères-de-famille qui font leur devoir pas-toujours-joli-joli-mais-qu'il-faut-bien-faire-que-voulez-vous, contre le méchant maître-espion soviétique (et ses fourbes de sbires)... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 avril 2008

Inland Empire - David Lynch

Inland Empire A David Lynch experience.  Parler d'un film comme ça, c'est un peu casse-gueule. Tant pis. J'ai trop aimé. C'est du film d'auteur, pour sûr. On y retrouve les thèmes et obsessions du maître. Mais c'est la forme, surtout, qui déroute, bouscule, dérange et surtout, captive. Et ne ressemble à rien d'autre qu'à du... Lynch. D'abord, les images sont sublimes (même dans l'expression de l'horreur absolue, la terreur abjecte, l'angoisse totale...), bien que filmées en numérique, avec du matos... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2008

La vie aux aguets - William Boyd

La vie aux aguets, William Boyd, Seuil, 2007 Espion raisonnable ?C'est fascinant, une vie d'espion. Quoiqu'on en dise. C'est vrai que moralement, c'est plus que limite. C'est vrai que les causes qu'ils défendent, les espions, (en général les revenus des grosses boîtes "nationales", ou la place de leur Etat sur l'échiquier géostratégique, enfin bon, c'est pas Robin des Bois ni Che Guevara, quoi) valent bien les méthodes employées (chantage, extorsion, menace, corruption...). Je suis à peu près persuadé que nos James... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2008

Romanzo criminale - Giancarlo de Cataldo

Romanzo Criminale, Giancarlo De Cataldo (traduction de Catherine Siné et Serge Quadruppani), Métailié, 2006 A lire. Les yeux fermés. (Euuh...) A relire en passant quelques passages de ce blog, je m'aperçois qu'il y a pas mal de bouquins dont je parle pour en dire du mal. C'est vrai que quand c'est pas terrible il faut le dire, mais on finirait par se lasser : c'est tellement dans l'air du temps de se répandre en méchancetés et en petits commentaires fielleux... Alors j'ai cherché dans mes lectures presque récentes quels... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 09:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 mars 2008

Italie 70' - Erri de Luca

Italie 70' - Récits du mouvement autonome, Erri de LucaSi Erri de Luca est aujourd'hui un écrivain reconnu, respecté et respectable, il fut durant le "long mai 68" italien ("qui dura 10 ans") un dirigeant du mouvement radical Lotta Continua. D'après ce que j'ai pu glaner çà et là comme informations sur le personnage, il n'a pas, contrairement à nombre de nos "soixante-huitards" fait profession de chier sur ses engagements de jeunesse pour mieux courir laper la soupe aux euros du media-business ou du... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2008

Train d'enfer pour ange rouge - Franck Thilliez

Train d'enfer pour ange rouge, Franck Thilliez Du lourd, du lourd... ... du relou ! Oh là là, encore un qui pense que "faire de la littérature" ça veut dire multiplier images à vocation percutatoire et métaphores bien brillantes ("telles une Gordini customisée", aurait-il été capable d'écrire, ce coquin). Ah non, là vraiment, c'en devient indigeste ("tel un cassoulet mal cuit") !! Petit florilège, glané çà et là : "Ces mots me figèrent dans les replis du dégoût, à la bordure des profondeurs... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 15:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,