30 avril 2008

Sous les vents de Neptune - Fred Vargas

Sous les vents de Neptune, Fred Vargas, ed. Viviane Hamy, 2004 Un criss de bon rompol Aaah, le plaisir d'ouvrir un Vargas... On savoure d'avance l'ambiance si particulière qu'on va y trouver. Pourtant, mon premier contact avec un Fred Vargas avait été plutôt décevant. C'était Un peu plus loin sur la droite, et je n'avais pas aimé : trop plat-plat, trop linéaire à mon goût (il faut dire à ma décharge que je sortais d'American Death Trip, d'Ellroy, et qu'à côté, beaucoup de choses sont plat-plat et linéaires). Puis, comme... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2008

Le fil rouge - Robert Littell

Le fil rouge, Robert Littell, 1997Tout n'Apache 'angé... On présente volontiers Robert Littell comme "l'un des meilleurs écrivains contemporains de romans d'espionnage". Mouaif. On lui doit le volumineux La Compagnie, " LE roman de la CIA", que j'ai trouvé assez abominablement (et bêtement) apologique : les braves-maris-et-pères-de-famille qui font leur devoir pas-toujours-joli-joli-mais-qu'il-faut-bien-faire-que-voulez-vous, contre le méchant maître-espion soviétique (et ses fourbes de sbires)... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 avril 2008

La vie aux aguets - William Boyd

La vie aux aguets, William Boyd, Seuil, 2007 Espion raisonnable ?C'est fascinant, une vie d'espion. Quoiqu'on en dise. C'est vrai que moralement, c'est plus que limite. C'est vrai que les causes qu'ils défendent, les espions, (en général les revenus des grosses boîtes "nationales", ou la place de leur Etat sur l'échiquier géostratégique, enfin bon, c'est pas Robin des Bois ni Che Guevara, quoi) valent bien les méthodes employées (chantage, extorsion, menace, corruption...). Je suis à peu près persuadé que nos James... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2008

Romanzo criminale - Giancarlo de Cataldo

Romanzo Criminale, Giancarlo De Cataldo (traduction de Catherine Siné et Serge Quadruppani), Métailié, 2006 A lire. Les yeux fermés. (Euuh...) A relire en passant quelques passages de ce blog, je m'aperçois qu'il y a pas mal de bouquins dont je parle pour en dire du mal. C'est vrai que quand c'est pas terrible il faut le dire, mais on finirait par se lasser : c'est tellement dans l'air du temps de se répandre en méchancetés et en petits commentaires fielleux... Alors j'ai cherché dans mes lectures presque récentes quels... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 09:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 mars 2008

Italie 70' - Erri de Luca

Italie 70' - Récits du mouvement autonome, Erri de LucaSi Erri de Luca est aujourd'hui un écrivain reconnu, respecté et respectable, il fut durant le "long mai 68" italien ("qui dura 10 ans") un dirigeant du mouvement radical Lotta Continua. D'après ce que j'ai pu glaner çà et là comme informations sur le personnage, il n'a pas, contrairement à nombre de nos "soixante-huitards" fait profession de chier sur ses engagements de jeunesse pour mieux courir laper la soupe aux euros du media-business ou du... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2008

Train d'enfer pour ange rouge - Franck Thilliez

Train d'enfer pour ange rouge, Franck Thilliez Du lourd, du lourd... ... du relou ! Oh là là, encore un qui pense que "faire de la littérature" ça veut dire multiplier images à vocation percutatoire et métaphores bien brillantes ("telles une Gordini customisée", aurait-il été capable d'écrire, ce coquin). Ah non, là vraiment, c'en devient indigeste ("tel un cassoulet mal cuit") !! Petit florilège, glané çà et là : "Ces mots me figèrent dans les replis du dégoût, à la bordure des profondeurs... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 15:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mars 2008

Les morts du karst - Veit Heinichen

Les morts du karst, Veit Heinichen, Points Seuil, 2007 Si va piano, va emmerdando... Le karst, qu'es aco ? Ben c'est ça. Et c'est une caractéristique géomorphologique de la région de Trieste. Ce bout presque perdu d'Italie, aux confins de l'Istrie croate et de la Slovénie est le décor, et peut-être le personnage le plus intéressant de ce livre. L'auteur est un Autrichien qui a choisi de s'y installer et a dû, j'imagine en tomber amoureux. En tous cas, il en parle bien, nous décrit avec tendresse ses places, ses nombreux... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 mars 2008

Une ordure - Irvine Welsh

Une ordure, Irvine Welsh, Editions de l'Olivier, 2000, et Points. Comme son nom l'indique Une ordure, un salaud, un pourri, un tordu, un pervers. C'est Bruce Robertson, flic à Edimbourg, arriviste, cynique, macho, raciste, obsédé sexuel et cocaïnomane. Pour vous servir. Ca commence par la découverte d'un cadavre, comme dans un vrai polar. Sauf que l'enquête, ce n'est pas ce qui préoccupe l'enquêteur, dont l'esprit en mouvement perpétuel est davantage obnubilé par le cul de la petite nouvelle, son eczéma aux couilles, et... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 mars 2008

Les Vivants et les Morts - Gérard Mordillat

Les Vivants et les Morts, Gérard Mordillat, Calmann-Lévy, 2004. (Grand prix RTL - Lire 2005) Une saga populaire Celui-là, c'est pas un polar. Encore que. Il y a du suspense, de la violence, des "vrais gens", du sexe, et ça parle du monde tel qu'il va. Plutôt mal, donc. C'est l'histoire d'une petite ville, et de "son" usine, qui va fermer. C'est l'histoire des gens qui prennent ça dans la poire. Les "vrais gens". Avec ceux qui baissent la tête et ceux qui s'insurgent, ceux qui s'insurgent, puis... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2008

Citoyens clandestins - DOA

-Citoyens clandestins, DOA, Gallimard, col. "Série Noire", 2007. Grand prix de littérature policière 2007 Bon, déjà, le mec (l'auteur, hein) il s'appelle "DOA", pour "Dead on arrival". Il paraît que ça vient du jargon médico-légal, pour dire que le gus il était mort à son arrivée dans le service... En tous cas, ça pose l'ambiance. Et puis il y a cette couverture, flippante à souhait. On pense guerre chimique, gaz sarin, Darth Vader... Et la "bande son", des morceaux qu'un... [Lire la suite]
Posté par Pedrozoreyo à 18:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,