cyanure_camilla_lackbergCyanure, Camilla Läckberg, 2011 (pour la traduction de Lena Grumbach), Actes Sud.

Le mystère de la chambre froide

J'avais tenté La princesse des glaces, de la même autrice, mais j'avais été très vite refroidi (ah ah) par ce qui m'avait semblé un mélange d'Agatha Christie et de Cosmopolitan (genre, dès qu'un personnage apparaît, on te dit la marque de son chemisier et de son blush).

Bon ben là, ça a été. C'est un petit roman court, très très classique dans la situation de départ (huis clos et vengeance familiale), avec une explication finale à la Rouletabille (et un dispositif assassinatoire un peu capillotracté, mais bon, hein.)

Le pitch : Martin est un jeune flic (suédois), il débarque à reculons sur une petite île au nom imprononçable pour y fêter Noël avec la famille de sa petite amie (avec qui ça ne va pas très fort). Tempête de neige : tout le monde est coincé dans la résidence de vacances. La famille est richissime, les rancoeurs vivaces, et le pépé casse sa pipe en plein repas (pas mal aidé par le cyanure contenu dans son verre), non sans avoir auparavant pourri à peu près tous ses descendants pour leur médiocrité et leur appétit pour son héritage. Ambiance donc... Martin arrivera-t-il à résoudre le mystère ? Papiiiiin !