9782864246923Le cercle des douze, Pablo de Santis, trad. René Solis, Métailié, 2009.

Être éditeur est très sûrement un métier difficile. Parfois, on rate son coup. Parfois on donne dans le mille.

Là, à mon avis, Métailié donne en plein dans le mille.

En publiant cet auteur argentin fort talentueux.

On est à la veille de l'exposition universelle de Paris de 1889, celle pour laquelle on a bâti la tour Eiffel. En pleine ère positiviste, lorsqu'on était persuadé que la Science et la Technique conduiraient l'Humanité droit au paradis terrestre.

Le cercle des douze réunit dans la ville lumière les plus brillants (facile) détectives du monde. Le narrateur, aspirant-assistant du détective porteño y débarque au nom de son maître indisposé, et se retrouve à enquêter sur la disparition de l'un des deux grands enquêteurs parisiens...

Entre Voie de la Raison et sectes occultistes, ses recherches nous baladent dans une ambiance à la Adèle Blanc-Sec, avec sociétés secrètes, poètes décadents, femmes fatales, et tous les ingrédients des énigmes à l'ancienne.

Car ce livre est avant tout un magnifique hommage, superbement écrit (et traduit) à tous les romans d'enquête, à tous les Rouletabille et autres Sherlock Holmes.

Un moment de pure délectation.