CoupuresIrlandaisesCoupures irlandaises, Kris et Vincent Bailly, Futuropolis, 2008

Christophe et Nicolas sont deux ados bretons au milieu des années 80. Pour parfaire leur anglais, leur prof les envoie en séjour linguistique dans deux familles de Belfast. Riche et protestante pour "Chris", pauvre et catho pour "Nick".

Oh, oh ! Grosse ficelle qu'on se dit ? Sauf que ce récit est inspiré de l'histoire vécue par son auteur. C'est comme ça, il arrive que la vie, les clichés, tout ça...

C'est donc à travers le regard de ces deux jeunes (on ne dit pas "djeunns" dans les années 80), qui vont très vite saisir le merdier dans lequel est plongé l'Ulster, que l'on perçoit le "conflit" d'Irlande du Nord.

Une des grandes forces de ce récit est qu'il évite le regard con-con du "y'a du bon et du mauvais des deux côtés", puisque dans le cas présent, il y a bien un occupant et des occupés, des dominants et des marginalisés. Pourtant, on ne tombe pas non plus dans le manichéisme (eh oui, les filles, les amourettes, ça dépasse les problèmes de religion...)
Donc les deux copains prennent partie, et la bravade de l'un des deux face aux soldats anglais va d'ailleurs avoir des conséquences dramatiques. Prendre en pleine poire la violence et la saloperie du monde, ça fait sortir de l'enfance...

C'est un très beau récit, bien servi par le graphisme de Vincent Bailly, très juste, émouvant, et intelligent.

En complément, un dossier de 16 pages revient sur ce conflit, ses origines, ses moments-clés, ainsi que sur la génèse du livre.